intelligence économique

Protéger son entreprise grâce à l’intelligence économique

La maîtrise de l’information enjeu de la suprématie économique

La fin de la guerre froide a généré un nouveau paradigme, la mondialisation, provoquant le durcissement des rapports de forces et de la compétition économique à tous les niveaux (mondiaux, nationaux, régionaux).

Dans ce nouveau paradigme, la « notion de conquête territoriale » a disparu au profit de celle de « conquête commerciale » ; à la « suprématie militaire » s’est substituée la « suprématie économique ».

Désormais, l’information est devenue la principale matière première et constitue une arme redoutable en matière de conflictualité économique.

L’information n’est plus seulement considérée comme un facteur de connaissance et d’anticipation, mais bien comme une arme offensive dont la maîtrise, le contrôle et la diffusion deviennent des buts de « guerre » – permettant d’atteindre les conditions de la « suprématie économique ».

Les entreprises victimes de la guerre économique

Dans ce contexte post-guerre froide, la conflictualité économique – (« guerre économique ») – est le terrain d’affrontement des intérêts de puissance.

Les entreprises sont ainsi confrontées à des modes opératoires offensifs (de « combat ») s’appuyant sur le « cycle du renseignement » afin de collecter, analyser, exploiter et diffuser la matière première « information » utilisée pour affaiblir, déstabiliser ou  détruire un adversaire.

L’Intelligence Économique quid ? : définition officielle (D2IE)

L’intelligence économique propose un élément de réponse face à cette nouvelle situation et permet aux entreprises d’adopter une posture de combat.

Son concept est beaucoup plus puissant qu’on ne l’imagine puisque, proposant une réorganisation des structures autour de la fonction « information/renseignement », elle doit entraîner des changements considérables aussi bien dans le système de prise de décision que dans la gestion des ressources humaines.

Selon Mme Claude REVEL (D2IE) – Déléguée Interministériel à l’Intelligence Économique jusqu’en 2015, la définition de l’IE la plus actualisée est la suivante :

« L’intelligence économique, couramment appelée IE, peut se définir en France comme la maîtrise, la protection et l’exploitation de l’information, pour comprendre et anticiper l’environnement extérieur, ses acteurs, risques et opportunités, protéger le patrimoine informationnel stratégique et agir sur les leviers d’influence nationaux, européens et internationaux, le tout à partir de sources ouvertes et dans le respect des règles, pour in fine contribuer à créer de la valeur. Elle est souvent résumée par le triptyque veille/anticipation, sécurité économique, influence ».

L’intelligence économique selon CORPGUARD

Une approche globale de la sécurité et du développement économique qui vise à l’acquisition, la production et la transformation de l’information en connaissances utiles permettant à l’entreprise d’anticiper et de contrer les risques qui la menacent.

Un processus articulé autour du cycle du renseignement qui permet d’améliorer sa prise de décision, sa capacité d’influence, de créer de la valeur, de détecter et  saisir des opportunités, de renforcer sa compétitivité, d’innover, d’assurer la sécurité et la sûreté de ses membres et partenaires, d’accroître et de protéger son patrimoine matériel et immatériel.

Une situation managériale basée sur le concept « d’information facteur clé de succès » et qui utilise l’information comme levier amplificateur de résultats.

Un état d’esprit qui permet de limiter le hasard

Exemple de missions d’IE mises en œuvre par CORPGUARD au bénéfice de ses clients :

      Identification et analyse des risques sécuritaires

      Identification des vulnérabilités de l’entreprise

      Identification et la vérification de l’honorabilité de partenaires fiables ou des tierces parties (Loi Sapin 2)

      Vérification des antécédents académiques de candidats au recrutement

      La mise en place de dispositifs de veille (concurrentielle, réputationnelle…)

      Collecte d’informations situationnelles et contextuelles dans le cadre d’investigations ou de projet de développement,

      Assurer un soutien informationnel à la gestion de crise

      Mener des opérations de lobbying et d’influence